Conseils boursiers
investir bourse
bourse investir

Placement actions : conseils des gérants de portefeuilles

Placement actions :
les propos des gérants de portefeuille et des analystes financiers sont en règle générale à prendre avec précaution pour des raisons simples :

-manque d'objectivité (ils prêchent pour leur paroisse)

-manque de recul (commentaires et analyses trop court terme)

-manque de substance (ils parlent pour ne rien dire)

-manque de compétence

Cependant certains gérants ont des choses intéressantes à dire, leurs propos peuvent vous aider dans le choix de vos placement actions (il ne faut pas oublier que notre site s'inspire globalement de la méthode de Warren Buffet qui est avant tout un gérant de portefeuille).

Nous avons ainsi sélectionné des parties d'interview récentes de gérants qui nous apparaissent pertinentes :

Placement actions : interview gérant N°1

Tocqueville Value Europe fête son dixième anniversaire et affiche une performance de +31,61% sur la période (recul de 34,54% du MSCI Europe dans le même temps).

La gestion value est-elle vraiment adaptée par tous les temps boursiers ?

Sébastien Lemonnier : A long terme, la gestion value est gagnante mais elle peut momentanément sousperformer le marché dans les périodes de fort engouement pour une thématique particulière. La méthode value (investir dans une société dont la valorisation boursière présente une décote par rapport à la valorisation intrinsèque de la société) nous permet souvent d’identifier les bulles assez tôt et vise à sortir des sentiers battus. Nous essayons de dénicher des entreprises délaissées à tort par les investisseurs mais qui sont susceptibles de rebondir.

Placement actions : Quelle thématique jugez-vous actuellement délaissée à tort ?

S.L : Si la thématique des restructurations a été largement prise en compte par les investisseurs, nous recherchons actuellement les valeurs qui seront les gagnants structurels de leur industrie du fait de leurs avantages compétitifs.

Quelle est votre méthode pour traquer ces valeurs prometteuses ?

S.L : La valorisation n’est pas une science exacte et les ratios comme le PER n’ont qu’une signification très relative. On préfère prendre en compte les moyennes historiques (multiples habituels en haut ou en bas de cycle) et évaluer en détail les fondamentaux de la société. Nous nous intéressons aussi à la valeur de remplacement d’une société. L’idée est de déterminer combien devrait dépenser un nouvel entrant pour dupliquer le même outil de production, les mêmes réserves etc. Nous avons ainsi une approche patrimoniale et non spéculative.

Placement actions : Deux valeurs « value » qui vous séduisent en ce moment ?

S.L : Dans l’industrie des médias, Publicis devrait faire figure de « gagnant structurel » grâce à ses gains de part de marché grâce à un positionnement bien diversifié et des acquisitions réalisées au bon moment. Avec une marge d’EBIT à 15% en bas de cycle, Publicis dispose d’un matelas de sécurité en cas de pépin et d’une trésorerie permettant de saisir des opportunités en matière de croissance externe. La valeur se paie toujours avec 20% de décote par rapport à sa moyenne historique. Du côté des valeurs moyennes, nous aimons bien l’entreprise allemande Washtec, leader européen dans les systèmes de lavage pour voitures. A contrario de ses concurrents, Washtec possède en propre son réseau de distribution ce qui constitue un fort avantage compétitif. La société génère des flux de trésorerie très confortables et ne se paie que 5 fois sur un EBIT normalisé.

2010, année « value » ?

S.L : Nous préférons effectivement ce type de marchés sans tendance lourde. Dans un contexte incertain, le stock-picking fera plus que jamais la différence.

Placement actions : interview gérant N°2
(parue la semaine dernière sur boursorama.com)

La défiance actuelle offrira des opportunités aux investisseurs patients selon David Pastel, gérant-analyste et PDG de Pastel & Associés, qui recherche la valeur « intrinsèque » des entreprises pour se positionner.

En tant que gérant-analyste, comment réagissez-vous aux évènements actuels qui font vaciller les marchés ?

David Pastel : Nous suivons attentivement la situation sans céder à la panique. Un dérèglement monétaire international durable pourrait remettre en question notre opinion actuelle plutôt optimiste concernant la reprise de l'économie réelle. Mais il est important de remettre les choses en perspective. Si la crise grecque est très préoccupante pour les ménages grecs, les montants en jeu représentent moins de 1/10e de ceux évoqués pendant la crise immobilière américaine.

Tout de même, les inquiétudes sur le fonctionnement et la viabilité de la zone euro vont croissantes. Ne faut-il pas redouter une nouvelle chute des marchés européens liée aux inquiétudes sur les dettes souveraines, malgré l’adoption du plan d’aide à la Grèce ?

D.P : C’est une crise de confiance importante, il ne s’agit pas de la nier, mais il n’y a pas pour le moment de défaut de la Grèce et encore moins de sortie en perspective de la zone euro. Pour nous, cette crise peut au contraire offrir des opportunités d’investissement car certains fonds devant la baisse des marchés liquident des valeurs qui ne sont pas touchées par la crise pour faire face à des besoins de liquidités.

Justement, en tant que stock-picker partisan d’une gestion de long terme, vous affichez un track record appréciable, notamment grâce à votre fonds Valeur Intrinsèque (+46,5% sur un an au 6 mai 2010, +36,2% sur 5 ans). Pouvez-vous nous rappeler votre méthodologie d’investisseur ?

D.P : Nous faisons une analyse financière approfondie pour déterminer les valeurs qui seront capables de générer du profit à long terme. Plutôt que de nous focaliser sur des prévisions de marchés forcément aléatoires en fonction du contexte macroéconomique, nous préférons rester concentrés sur les fondamentaux de chaque entreprise, leur valeur intrinsèque. Nous adoptons une logique d’investisseur propriétaire en essayant de comprendre pourquoi le cours d’une valeur s’écarte momentanément de sa valeur intrinsèque et présente alors une opportunité d’achat.

Placement actions : Comment déterminez-vous cette valeur intrinsèque ?

D.P : Nous avons notre propre méthode de calcul déterminée en fonction de notre objectif de retour sur investissement. En fait, la valeur intrinsèque d’une entreprise correspond à la somme actualisée de ses revenus futurs estimés, en l’occurrence ses free cash flows. L’idée est de comprendre pourquoi des entreprises gagnent de l’argent et continueront d’en gagner à moyen et long terme. Nous n’hésitons pas à investir dans une société quand son cours est inférieur ou égal à ce que nous pensons être sa valeur intrinsèque. C’est une valeur plancher. Pour autant, nous ne sommes pas des pures gérants « value » car nous prenons aussi en compte la pérennité des business model à long terme, la décote boursière n’étant pas forcément une opportunité d’achat si le secteur dans lequel l’entreprise évolue présente de mauvaises perspectives à long terme.

Placement actions : Quelles valeurs vous intéressent en ce moment ?

D.P : Notre portefeuille change assez peu dans la durée. Nous possédons toujours des pépites comme Randstad, le groupe de travail temporaire, le finlandais Uponor spécialisé dans le matériel de plomberie, ou deux valeurs britanniques dédiées à la distribution de composants électroniques : Premier Farnell et Electrocomponents. Du côté des valeurs françaises, nous avons du Sodexo, ou du Vicat. Ces valeurs présentent actuellement des valorisations très raisonnables.



Pour aller de placement actions à placement bourse






Articles populaires :

-Choisir les actions gagnantes
-Action Total
-Fiscalite Dividendes
-Meilleures actions pour 2012
-La Bourse du Bresil
-Les meilleures dividendes

Recevez nos conseils boursiers:
votre Email :





bourse investir





Warren Buffett

[?] Abonnez-vous à nos news (RSS)

XML RSS
Add to Google
Add to My Yahoo!
Add to My MSN
Add to Newsgator
Subscribe with Bloglines

Page d'accueil I Haut de la page




Copyright© 2008-2014 bourse-investir.com