Conseils boursiers
investir bourse
bourse investir

Introduction bourse : la bonne affaire ?

Introduction bourse, les performances des principales sociétés introduites à Paris depuis 2 ans (au 06/05/09):

Date d'introduction Société Place de cotation Cours Evolution depuis l'introduction
06/04/2009   CLIFFS NATURAL RESOURCES Autres titres de capital   20,15 36,00%
18/12/2008   FONCIERE SEPRIC Compartiment C   6,12 -1,20%
12/09/2008   GREAT LEISURE Marché libre   15,55 13,20%
10/06/2008   IPSOGEN Alternext   6,88 -4,40%
28/05/2008   REFERENCEMENT.COM Alternext   2,35 -73,00%
22/05/2008   PROVENTEC Alternext   1,13 -45,00%
27/03/2008   IMMOBILIERE FREY Compartiment C   16,05 -13,00%
21/12/2007   VISION IT GROUP Alternext   8,6 -4,00%
10/12/2007   HYBRIGENICS Alternext   2,15 -72,00%
30/11/2007   MINDSCAPE Alternext   9,98 -43,00%
16/11/2007   STREAMWIDE Alternext   5,88 -66,00%
24/10/2007   I2S Alternext   2,25 -80,00%
23/10/2007   BUREAU VERITAS Compartiment A   33,15 -12,00%
20/07/2007   ACHETER-LOUER.FR Alternext   0,9 -82,00%
13/07/2007   GROUPIMO    1,17 -9,30%
12/07/2007   PARIS RE Compartiment B   13 -33,00%
09/07/2007   LOGIC INSTRUMENT Alternext   3,18 24,20%
05/07/2007   EUROPACORP Compartiment C   5,19 -66,00%
02/07/2007   REIMS AVIATION Alternext   0,96 -79,00%

Premier constat introduction bourse : le nombre d'introductions en bourse est très limité, le marché est bloqué sous l'effet de la crise financière et économique.

Deuxième constat introduction bourse : les rares sociétés introduites ont réalisé des performances négatives depuis leur introduction à quelques exceptions près.

Comme nous l'avions souligné dans introduction en bourse , toute société introduite ne constitue pas forcément une bonne affaire pour de nombreuses raisons : valorisation de départ trop élevée, société médiocre, avantages concurrentiels inexistants, structure financière déséquilibrée, faible rentabilité...

Quelle est la réalité de l'introduction d'une société sur les marchés boursiers ?

C'est la même que pour toute transaction commerciale : vous avez un cédant (sociétés, personnes physiques, fonds d'investissement, Etat...) qui cherche à maximiser son prix de vente et un acquéreur (petits porteurs, investisseurs institutionnels) qui espère réaliser un bon investissement.

Introduction bourse : quels sont les différents cas de figure qui peuvent se présenter ?

1) Introduction bourse : La patate chaude

Le cédant cherche à se débarrasser d'un boulet en abusant de la crédulité des acquéreurs : une société médiocre est introduite en bourse sur la base d'un business plan irréaliste (il y en a plus qu'on ne croît). Lorsque les marchés boursiers sont bien orientés, il y a danger car même des sociétés de faible qualité seront introduites en bourse.

C'était le cas par exemple de nombreuses sociétés introduites dans les années 1998-2000 à l'époque de la bulle internet : ces entreprises ne réalisaient quasiment pas de chiffre d'affaires, affichaient des pertes, leur modèle économique n'étaient pas validé, elles ne disposaient pas d'avantage technologique majeur... Ce n'est pas grave, à l'aide d'un business plan agressif, par ici les millions, le tour est joué !

A titre d'exemple, on peut citer des sociétés comme Libertysurf (business modèle non validé, valorisation trop élevée) / Eurotunnel et Eurodisney (business plan trop optimistes, endettements trop élevés) / Alcatel Optronics (modèle économique non validé, marché trop concurrentiel).

Les banques d'affaires qui réalisent ces introductions en bourse surfent sur l'effet de mode, il n'y a pas de sentiment, ce qui intéresse le banquier c'est son bonus à la fin de l'année, pas la performance des sociétés introduites. En ce qui concerne le cédant, son intérêt est bien sûr de récupérer le plus d'agent possible dans la transaction.

Une parade pour l'investisseur acquéreur est de vérifier le pourcentage du capital toujours détenu par le cédant après l'introduction en bourse (si celui-ci est très faible ce n'est pas bon signe) ainsi que les conditions de sorties des actionnaires vendeurs (clause de lock up : période au cours de laquelle, les cédant ne peuvent vendre leurs titres).

Et Natixis me direz-vous ? S'agit-il d'une arnaque manifeste ?

On ne peut pas vraiement employer ce qualificatif car les actionnaires ouvrant le capital (Caisse d'Epargne et Banque Populaire) ont conservé 80% du capital de la banque après l'introduction en bourse. Par la suite, ils ont participé aux augmentations de capital visant à renflouer Natixis.

En revanche, ce qui est répréhensible, c'est de vendre de l'action Natixis à tout vent aux clients de ces banques de détails qui ne sont pas en général avertis des risques inhérents aux investissements boursiers. Par ailleurs, il convient de noter que Natixis présente un profil beaucoup plus risqué que BNP Paribas ou Société Générale qui peuvent s'appuyer sur la stabilité de la banque de détail.

Comment éviter les patates chaudes ? Tout simplement en utilisant notre méthodologie d'analyse actions (exemple : action Vivendi) classique.

2) Introduction bourse : Spin Off / Privatisations

Souvent ces introductions peuvent être classées dans la catégorie précédente (Rhodia, Arkema, Eurotunnel...) mais il peut également s'agir de vraies pépites (Vinci, Nexans...).Pour plus de détails, reportez-vous à notre page d' analyse de ces cas particuliers.

3) Introduction bourse : Sociétés privées classiques

Comme d'habitude, do your homework et utilisez notre méthodologie d'analyse action. Pour rappel :

Dans le cadre d’une introduction en bourse, comme dans tout type d’achat d’actions de sociétés, il faut valider les points suivants :

-vous comprenez l’activité de la société et la façon dont elle gagne de l’argent

-un secteur d’activité rentable, stable et attractif à long terme

-des positions concurrentielles très solides avec des barrières à l’entrée significatives

-un management honnête et rationnel

-un endettement faible

-une marge de sécurité dans l’investissement (valorisation raisonnable)

Quelques bons plans à noter : il faut privilégier les sociétés dans lesquelles l'actionnaire cédant conserve une part significative du capital, des sociétés qui sont rentables ou qui offrent une technologie incontournable (même pour les non spécialistes), des levées de fonds en bourse qui correspondent à un vrai projet (financement des investissements d'exploitations), des sociétés présentant un avantage concurrentiel fort.

Deux exemples récents servent à illustrer notre propos : Illiad et Google (+300%) depuis l'introduction. Ces 2 entreprises valident la majorité des critères énoncés ci-dessus et ont été de vrais succès !

Introduction bourse : Meilleures performances SBF 250 sur 5 ans (08/05/09) :

Notre liste n'est pas exhaustive, on peut noter que parmi les 107 valeurs sur 250 en territoire positif, il y a quelques belles performances réalisées par des sociétés récemment introduites.

Société

Type d'introduction

Performance sur 5 ans

Iliad

Introduction classique

+299%

Orpea

Introduction classique

+221%

Catering Intl Services

Introduction classique

+151%

Vinci

Spin Off

+72%

Nexans

Spin Off

+55,2%

Mercialys

Spin Off

+31%

CNP Assurances

Privatisation

+25%

Generale de Sante

Spin Off

+20%

EDF Energies nouvelles

Spin Off

+17%

EDF

Privatisation

+12,5%

ADP

Privatisation

+8%

Veolia Environnemen

Spin Off

+7%

Thales

Privatisation

+6%





Pour aller d'introduction bourse à apprendre bourse






Articles populaires :

-Choisir les actions gagnantes
-Action Total
-Fiscalite Dividendes
-Meilleures actions pour 2012
-La Bourse du Bresil
-Les meilleures dividendes

Recevez nos conseils boursiers:
votre Email :





bourse investir





Warren Buffett

[?] Abonnez-vous à nos news (RSS)

XML RSS
Add to Google
Add to My Yahoo!
Add to My MSN
Add to Newsgator
Subscribe with Bloglines

Page d'accueil I Haut de la page




Copyright© 2008-2014 bourse-investir.com