Conseils boursiers
investir bourse
bourse investir

Club investissement : une bonne solution pour débuter en bourse

Club investissement : Si vous souhaitez investir en bourse et que vous n’avez pas de connaissances financières, une bonne solution est d’intégrer un club d'investissement.

Club investissement : comment ça marche?

Le club d'investissement est une formule d'épargne pédagogique conviviale et ouverte à tous (enfin ceux qui ont les moyens d’investir en bourse !).

Le club est composé de particuliers qui décident de mettre en commun une épargne mensuelle, d'un montant peu élevé, afin de constituer et de gérer ensemble un portefeuille collectif de valeurs mobilières (essentiellement des actions).

Au-delà de la constitution d'un capital, le but principal d'un club d'investissement est de permettre à ses membres d'apprendre et comprendre les mécanismes économiques, financiers et boursiers, au plan national.

En France, la FFCI (Fédération Française des Clubs d’investissement) recense en 2009 près de 12 000 clubs représentant environ 150 000 membres qui gèrent près d'un milliard d’euros (soit une moyenne d’environ 6500 Euros par membre).

Club investissement : Une fiscalité allégée

Le principe essentiel en matière de fiscalité des clubs est celui de la transparence fiscale : les membres d'un club se trouvent placés dans une situation fiscale comparable, à celle qui serait la leur s'ils géraient personnellement leur portefeuille. Pour faire simple, les revenus (dividendes, intérêts…) sont taxés tandis que les plus-values ne sont pas imposées (sous réserve de respecter certaines conditions).



Club investissement : mode d'emploi

Le Club se crée pour une période maximale de 10 ans…

-5 à 20 membres

-Des versements réguliers n'excédant pas un total annuel de 5 500 euros par membre.

-Un compte ouvert auprès d'un intermédiaire financier.

En parcourant, le site de la FFCI, on peut trouver quelques grandes règles d’investissement qui répondent à des principes de bon sens :

Club investissement : « Les Règles d'or du Clubiste

• Oui à la diversification, non à l'éparpillement ! La division des risques ne doit pas conduire à une atomisation de votre portefeuille qui rend plus difficile le suivi des valeurs, engendre une hausse des frais de conservation et, de surcroît, n'a aucune signification économique.

• En aucun cas, le poids d'un poste du portefeuille ne devra mettre en péril l'équilibre de l'ensemble. Par principe, en« vitesse de croisière », ne consacrez jamais plus de 10 % des actifs investis sur une seule « ligne ». • Ayez une préférence pour les sociétés qui diffusent une information fréquente et de qualité à destination de leurs actionnaires.

• Méfiez-vous des modes et de l'engouement porté à certains titres. Les retournements de tendance sont parfois brutaux !

• Ne croyez pas aux plus-values faciles. Ne vous laissez pas influencer par les bruits et les supposés « tuyaux ».

• Soyez prudent, un gros dividende peut cacher des situations qui ne sont pas forcément synonymes de prospérité !

• Réinvestissez systématiquement les dividendes dans le portefeuille du club.

• Evitez les valeurs « exotiques » cotées sur les bourses lointaines. Euronext comporte encore un large échantillonnage de valeurs étrangères.

• Soyez toujours clair et précis vis-à-vis de votre intermédiaire financier, notamment dans la formulation de vos ordres.

• Évitez les « allers/retours » trop fréquents, générateurs de frais et bien éloignés de l'aspect pédagogique des clubs.

• Sachez prendre vos bénéfices, même partiellement, car on ne vend jamais au plus haut ! L'important est de se fixer des objectifs de cours.

• Ne sophistiquez pas trop vos raisonnements et votre démarche. Le bon sens et l'observation, du comportement de nos contemporains, dans la vie de tous les jours, vous livreront de précieuses informations pour vos placements.

• Investissez régulièrement quelle que soit la tendance du marché : Même si vous commencez par être anxieux, le temps et l'expérience apaiseront vos craintes. En dépit de cycles temporaires d'accélération brutale, de récession, de dépression suivis de reprises tout aussi soudaines, la tendance générale des marchés reste à la hausse depuis deux générations. Non seulement ces fluctuations ne vous inquièteront plus mais vous finirez par accueillir les chutes comme des occasions d'acheter!

Contrairement à beaucoup de particuliers peu aguerris, les clubs d'investissement ne sont pas sortis de la Bourse en pleine tourmente. Au contraire, ils ont continué à investir, moyennant leurs prix de revient à la baisse. Ainsi, ils ont pleinement profité du retournement du marché à partir de mars 2003.

• Réinvestissez tous vos gains et tous vos dividendes : Ainsi, vous pourrez porter vos gains au maximum par le jeu des intérêts composés et bénéficier pleinement de l'apport des dividendes. L'indice CAC40 fournit une illustration frappante de ce principe. Cotant 1 000 points au 31 décembre 1987, le CAC fluctuait au 31 août 2006 autour de 5 000 points. Soit une progression annuelle moyenne de 8,7 %. Mais si l'on réintègre ce que les entreprises reversent à leurs actionnaires, il cotait environ 7 000 points. Soit un rendement moyen de 10,5 %.

Traduction pratique pour un particulier qui aurait versé 70 euros par mois entre le 1er janvier 1988 et le 31 août 2006 - soit 15 680 € en tout : dans le premier cas, la valeur globale du portefeuille atteint 38820 € ; somme qui grimpe à 48 140 € dans le deuxième (cad en réinvestissant ses dividendes).

• Investissez dans des entreprises de croissance : C'est beaucoup plus facile d'acheter que de vendre. C'est bien connu. Il faut donc acheter avec soin dans un secteur où les ventes et la croissance sont plus rapides que la moyenne et dont on peut penser que la valeur pourra encore augmenter dans les cinq ans qui viennent.Si vous possédez des actions de qualité dont la valeur s'accroît régulièrement, vous devez les conserver.

Attention ! Conserver un titre ne vous interdit pas d'effectuer des ventes partielles en période de forte hausse. Ces opérations d'arbitrage ont le double avantage de vous permettre de baisser votre prix de revient et de dégager des liquidités pour profiter des phases de correction inévitables. Comme le montre un passé récent éloquent ! Surtout, ne vous laissez jamais guider par des considérations fiscales dans votre décision d'arbitrage : mieux vaut payer l'impôt que traîner des moins-values. »

Conclusion club investissement :

L’ensemble de ces règles est pertinent, même si le concept de club d’investissement n’est pas complètement compatible avec l’esprit d’indépendance qui caractérise de nombreux investisseurs boursiers, s’inscrire et participer à un club d’investissement est sans doute le moyen idéal pour débuter en bourse et éviter les erreurs couteuses.



Pour aller de club investissement à guide bourse






Articles populaires :

-Choisir les actions gagnantes
-Action Total
-Fiscalite Dividendes
-Meilleures actions pour 2012
-La Bourse du Bresil
-Les meilleures dividendes

Recevez nos conseils boursiers:
votre Email :





bourse investir





Warren Buffett

[?] Abonnez-vous à nos news (RSS)

XML RSS
Add to Google
Add to My Yahoo!
Add to My MSN
Add to Newsgator
Subscribe with Bloglines

Page d'accueil I Haut de la page




Copyright© 2008-2014 bourse-investir.com